Céline JENTZSCH

En quête d’images sensibles, la photographe Céline Jentzsch vit le voyage intensément depuis de nombreuses années.

La nature la touche profondément, mais elle ne la dissocie jamais totalement de l’homme.

Un homme qui passe, dit Céline, « cela offre d’abord une exacte échelle de l’immensité du paysage; cela donne surtout la notion du temps: la trace de cet homme qui traverse l’espace est fugace dans un monde dévolu à l’immensité des milliers de millénaires. »

Cette trace en devient, dit-elle, « comme nos vies fragiles et toujours menacées; donc d’autant plus précieuse et extraordinaire à montrer... ».

Certains de ceux qu’elle photographie ont choisi de vivre dans ces endroits difficiles: beaucoup sont même revenus de la ville pour vivre plus heureux en nomades, plus en phase avec la Nature.

Le fait que Céline les photographie les bouleverse: « si tu nous photographies, c’est que tu nous trouves importants. Alors toi, disent-ils, quelle est ta vie, que cherches-tu ? »

Commence ainsi la magie de l’échange, la découverte émerveillée de l’autre, le sentiment d’arrachement, les pleurs même, quand il faut s’en aller plus loin…

Toujours et encore, dit-elle, « c’est la Beauté qui nous donne l’envie et la force d’avancer vers d’autres visions folles… »

Parfois même la Nature se déchaîne comme un peintre; et barre le décor de vastes touches abstraites et sidérantes.

Céline, parce qu’elle a aussi pratiqué la peinture, s’inspire alors de cette liberté créatrice où deux arts se rencontrent. La profondeur de champ, le flou, le mouvement lui servent de pinceau; les teintes des scènes photographiées devenant la palette des couleurs…

« La Terre, dit Céline, c’est bien plus incroyable à vivre et regarder que ce qu’on en raconte souvent… ».

Pour convaincre et faire rêver, Céline Jentzsch est toujours en attente de repartir…

Site web de Céline Jentzsch.